Parents, grands-parents, professeurs,

Et s’il suffisait de rendre « invisibles » les téléphones pour endiguer le raz-de-marée de la pornographie à l’école ?

Cela réglerait aussi l’explosion de problèmes liés à l’invasion des smartphones : (cyber)harcèlement, vols, rackets, chocs psychologiques, troubles de l’attention, montée de la violence, échec scolaire…

Signez la pétition “NON à l’usage sans contrôle des smartphones à l’école” pour rejoindre les 53 473 parents et professeurs déjà mobilisés :

Oui, je signe la pétition

Les révélations fracassantes du ministre…

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, a reconnu sur France Inter [1]:

JMB : […] aujourd’hui, pendant les cours de récréation au collège, on va être – quand c’est autorisé – sur son smartphone, lequel smartphone comporte parfois des images pornographiques […]

 

2 jours plus tôt, sur Europe 1, il avait acté la gravité de la situation [2]:

Journaliste : […] Lutte contre le cyber-harcèlement, lutte contre la pornographie aussi, puisque c’est ça qui conditionne l’image qu’ont justement nos ados, nos enfants par rapport aux stéréotypes hommes-femmes ?

JMB : Bien entendu, c’est un sujet gravissime ! Aujourd’hui il y a accès à la pornographie à des âges de plus en plus jeunes.

Journaliste : On dit 11 ans, le “premier contact”.

JMB : Oui, même, malheureusement parfois pire. Mais même à 11 ans, c’est extrêmement jeune, évidemment. Donc il est évident que nous devons agir sur ce point. […]

 

Jamais un ministre n’avait osé en parler aussi ouvertement.

Le Président de la République s’est aussi fendu d’un tweet incisif [3]:

Tweet Macron

Depuis 2010 [4], la loi interdit les téléphones portables en classe… mais ça ne suffit pas !

Il faut vraiment interdire leur usage dans l’enceinte de tous les collèges et écoles de France.

Oui, je signe la pétition

La solution #PortablesInvisibles

Une solution simple fonctionne déjà dans des établissements pionniers.

Le principe ? Les portables doivent rester “invisibles”.

Éteints et rangés au fond du sac. Confisqués, s’ils sont vus ou entendus.

En pratique, les règles sont respectées. Les enfants tiennent à leur objet fétiche comme à la prunelle de leurs yeux !

Une responsabilité partagée :

  • Les parents gardent la liberté de confier un téléphone à leur enfant. La condition ? Aucun appareil ne doit créer de nuisances à l’école.
  • Les adultes en milieu scolaire s’assurent de protéger tous les élèves qui leur sont confiés. Ils le font déjà pour les autres objets dangereux ou addictifs (alcool, tabac).

Cette solution est respectueuse, efficace et rapide à mettre en place.

Elle ne nécessite aucun investissement, contrairement à celles envisagées par le ministre de l’Éducation nationale.

Un directeur d’établissement Collège / Lycée témoigne :

« La mise en oeuvre n’a rien coûté, au contraire… nous avons gagné du temps. La solution des casiers est une folie. […] Il y a 5 ans, j’avais 30 à 40 téléphones portables dans mon coffre-fort. En ce moment, il n’y en a que 2. »

Parents, grands-parents, professeurs, travaillons “main dans la main” pour généraliser au plus vite la solution #PortablesInvisibles partout en France !

Oui, je signe la pétition

Le moment pour agir, c’est MAINTENANT !

Il ne reste plus que quelques jours pour pousser le ministre à adopter cette solution qui a fait ses preuves.

Il faut à tout prix éviter que l’interdiction d’usage des smartphones à l’école ne tombe à l’eau.

Si la voie retenue par Jean-Michel Blanquer est trop chère ou trop compliquée à mettre en place, elle sera retardée, voire annulée ! Des millions d’enfants seraient encore en danger.

Nous n’avons donc que très peu de temps pour organiser un déferlement de signatures supplémentaires.

Nous sommes déjà plus de 50 000. Si chacun persuade 1 personne de nous rejoindre, nous serons… 100 000 ! C’est, d’après nos sources, un seuil psychologique important pour le ministère.

Avouez que trouver 1 personne dans votre entourage, parmi les dizaines de parents et grands-parents que vous connaissez, ça devrait être rapide.

Ce problème de société est reconnu publiquement par le ministre.

Il est désormais plus facile d’alerter familles, voisins, collègues et parents des camarades de vos enfants… de ce qui se passe vraiment à l’école et au collège.

Peut-être arriverez-vous à convaincre 3, ou même 5 personnes ?

Imaginez combien nous pourrions être si chacun partage et que ça fait boule de neige !

Nous devons retrouver, partout en France, un environnement serein pour un enseignement de qualité. Libérons l’école des nombreux problèmes que posent les téléphones portables.

C’est aujourd’hui, maintenant, que vous devez agir !

La victoire est à portée de main. Nous comptons sur vous,

Oui, je signe la pétition

Pierre Garnier

Collectif « Alerte Enfants Écrans »


SOURCES

Oui, je signe la pétition